Assez de ces journées caniculaires ! 35°C au bureau. Les avant-bras collés à la feuille, le dos au fauteuil et les pieds dans les chaussures. Le souffle chaud du métro et ses odeurs nauséabondes. Les soirées où l’air immobile et dense pèse sur les corps harassés.dried earth texture

Assez de ces nuits brûlantes (et je n’ai pas dit torride) !  La fenêtre ouverte sur les discussions bruyantes des voisins qui préfèrent refaire le monde sur leur balcon plutôt que de se coucher sans dormir. Car, oui, dormir est impossible pour les chairs bouillantes et poisseuses. Et quand le réveil sonne, on doute que la nuit ait même commencé.

Une semaine de neurones grillés, d’esprit aussi sec que cette terre, d’anéantissement du corps. Heureusement, depuis hier, cela va mieux

 

 

 

Partagez l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.